Rechercher

Clients ou Patients ?

Mis à jour : mai 14

Dans un message privé, j'ai reçu la question suivante : " Etes-vous diplômé en allopathie ? Car vous vous permettez d'employer le mot patients ! ".

Définition du terme Allopathie : Médecine usuelle utilisant des médicaments produisant des effets contraires à ceux de la maladie à combattre (contrairement à l' homéopathie) ".



C'est une bonne question, juridiquement, il me semble qu'on ne peut pas dire patient sans être diplômé en allopathie, c'est à dire avoir fait de longues années d'études à apprendre à faire des diagnostics médicaux, dans le but de prescrire les médicaments les plus adaptés possible aux maladies des patients.


Selon moi, notre cerveau fonctionne d'une façon primitive, il lutte sans cesse contre des dangers et anticipe afin de survivre. La maladie est un langage du corps, une forme d'expression somatisée pour nous avertir d'un danger.

Je vois la maladie comme une information, un programme dans nos mémoires ADN, dans nos cellules, un mécanisme d'adaptation et de défense qui nous montre la conséquence des blessures cristallisées. On porte des blocages dès notre vie intra utérine et cela entraîne des réactions, des manières de réagir, de penser, des réflexes comportementaux : ce sont les conflits programmants.

Ces conflits non résolus sont aussi bien liés à notre héritage génétique familial qu'à nos réincarnations de vies passées.


Il y a une corrélation entre les blessures morales et les douleurs physiques, c'est ce que l'on nomme le psychosomatique, c'est à dire l'influence et l'impact de l'émotionnel sur le corps physique et le déclenchement de maladies. Ces blessures, qu'elles soient psychologiques ou physiques, se répartissent principalement autour de 3 dynamiques différentes et sont à la base des maladies.


La première dynamique est le manque d'amour, dû à des carences affectives, de la non reconnaissance, de la dévalorisation, de l'humiliation, du manque d'attention... entraînant une charge émotionnelle : le manque d'estime de soi. Ce manque d'amour s'alimente par exemple lorsque l'un des parents ne dit jamais je t'aime à son enfant, ou à cause du rejet d'un parent qui aurait préféré un enfant du sexe opposé, ou tout simplement à cause de parents trop absents. Tout cela peut créer une blessure d'abandon qui bloque l'évolution de l'enfant intérieur. Il s'agit de conflits racines et les parents jouent un rôle clé, parce qu'ils transmettent ces blessures, volontairement ou non, parfois tout simplement parce qu'ils les portent eux même en héritage. Ils continuent de perpétuer et d'alimenter cette dynamique, on parle alors de transgénérationnel. C'est aussi un ensemble de souvenirs traumatiques subis en position de victime : les mémoires karmiques de vies passées.

Le manque d'amour ou l'impression du manque d'amour de la part des autres se traduit inévitablement par un manque d'amour de soi ! Il est très complexe pour la médecine traditionnelle européenne de traiter ces blessures tout simplement parce qu'elles apparaissent généralement entre la conception et les 7 ans.


La seconde dynamique est la culpabilité, un sentiment qui flirte souvent avec la honte. Une sorte de lourdeur que l'on porte sur ses épaules, entraînant la responsabilité de son propre mal être et de celui de la terre toute entière. Une quantité d'actions (karmas) non alignées sur la source de lumière, en désaccord avec les lois de la création, alimentent ces charges karmiques et transgénérationnelles. Des idées reçues, pensées limitantes, schémas destructeurs vont aussi jouer sur l'estime de soi, tel un poids sur la conscience qui nous empêche d'avancer et peuvent se traduire par des douleurs physiques, ces dettes karmiques qui se situent en général dans le dos. Pas besoin de se prendre pour le sauveur de la terre pour avoir la sensation d'en porter le poids. Toute cette culpabilité s'est cumulée dans notre ADN et nos cellules, d'où l'expression " en avoir plein le dos " . Ces 2 premières dynamiques sont à l'origine de l'instabilité émotionnelle, elles créent ce que l'on nomme le manque d'ancrage et mènent inévitablement vers l'activation du cerveau reptilien !


La dernière dynamique est un mécanisme qui crée les blocages et nous enferme dans des schémas psychologiques négatifs. C'est l'incapacité à évacuer ses problèmes du passé avec risque de dépression ainsi que l'incapacité à se projeter dans le futur, avec risque de surcharge donc de burn out. Finalement, ce mécanisme a pour conséquence l'incapacité à vivre " ici et maintenant " en lâchant prise. Un travail sur soi est nécessaire afin de retrouver un équilibrage temporel pour vivre l'instant présent. Il y a une différence importante entre vivre ici et maintenant et vivre au jour le jour. Cette différence est la notion de peur du lendemain. Pour l’inconscient, il n'y a pas d'espace temps donc le passé et le futur n’existent pas, ainsi on considère que toutes nos émotions négatives restent au présent, d'où l'intérêt de s'en délester pour vivre avec légèreté. C'est aussi pour cela que lorsque l'on s'adresse à l'inconscient, on parle au présent et sans négation pour faire des reprogrammations. Dans le fonctionnement de l'univers, la pensée créatrice se réalise dans le présent uniquement mais cela demande un détachement synonyme d'éveil spirituel.


Ces dynamiques sont à l'origine des conflits programmants. Il faut néanmoins un conflit déclenchant, c'est à dire un événement lié à un changement de situation (professionnel, personnel, amical, géographique, familial, sentimental...) qui va activer le processus. Il s'agit d'une perte sur un terrain, par exemple, une mutation professionnelle, un divorce, la perte d'un être cher, la retraite, des enfants qui quittent le foyer pour leurs études...


Dans le décodage de maladies, il est nécessaire de comprendre le langage du corps mais aussi le fonctionnement de l'être humain dans l'univers.

Je m'efforce d'avoir une vision globale des maladies en retrouvant l'origine émotionnelle, l'événement qui a lancé le programme. Le mal a dit " j' ai peur pour ma survie ". Dans la médecine asiatique , on tient compte de l'origine et de l'émotionnel et cela me semble plus juste. La médecine des médicaments essaye seulement de traiter la conséquence et non la source, c'est comme si on traitait l'incendie visible aux portes de sa maison sans éteindre son foyer d'origine. Ce n'est qu'une illusoire anesthésie, une vision à court terme mais surtout un monstrueux business. Des égrégores comme BAYER et MONSANTO (entre autres) contribuent largement aux maladies, avec les engrais, les pesticides, les produits chimiques ajoutés dans la nourriture et certains médicaments nocifs. Leur préoccupation étant avant tout d'alimenter leur faim irrassasiable de dividende ! Comme l'élevage intensif, cela engendre la destruction de notre planète et nous impose une vie dans un environnement dangereux pour notre santé.



L' Homme, dans son conditionnement d'en vouloir toujours plus, sera t'il capable d'assumer l'état de la planète que nous laisserons en partant aux générations futures ? En partant de ce constat, je considère que la médecine pharmaceutique est un dealer légal et qu'elle deale à des clients, des pharmacies aux supermarchés, sans comprendre l'origine émotionnelle de la maladie. Les quelques médecins qui se sont exprimés sur le décodage de maladie ont été rapidement menacés, puis pour certains radiés de l'ordre des médecins. Comme dit l'expression " business is business " ! La pression du lobby pharmaceutique est trop forte et impacte les décisions politiques au détriment de notre santé.


Je ne peux pas renier le fait que certains médicaments sauvent des vies mais je pense que nos corps physiques et primitifs n'ont pas été conçus pour recevoir certains traitements chimiques pourtant proposés mécaniquement. Au même titre que la terre n'est pas faite pour recevoir des engrais chimiques et que les animaux ou les populations d'Afrique ne sont pas fait pour tester les médicaments. La santé commence par bien dormir et surtout une bonne alimentation, avec des produits naturels, non transformés dit " vivant ". Privilégier les fruits et légumes, bio, de saison, si possible locaux. La viande, le poisson, les produits laitiers, le gluten sont à éviter, aussi bien pour sa santé comme pour la planète !



Toutes ces personnes que j'aide à soigner aussi bien leur santé mentale que leur santé physique ; toutes ces personnes que j'accompagne dans leur éveil et leur guérison vers leur bonheur; toutes ces personnes que je guide sur le chemin de la paix intérieure ; au lieu d'utiliser des substances chimiques, j'entreprends avec elles un travail sur tous les corps : des spirituels aux plus subtils vers la matière ; toutes ces personnes sont bel et bien mes patients.




David ANTUNES

Crédit photos - ©David Antunes

0 vue
Logo.png

David Antunes

ÉVEIL & SOINS BIOÉNERGÉTIQUES

•TEAM de LUMIERE•

  • Facebook Social Icône
  • Youtube

Crédit photos : David Antunes - ©2020 Heloise C Prod / David Antunes