Rechercher

Comprendre le Karma

Partie 1

Karma ou karman en sanskrit signifie « acte » ou encore « l’action » sous toutes ses formes



Selon l’hindouisme et le bouddhisme, la destinée d’un être vivant " conscient " est déterminée par la totalité de ses actions passées (vies antérieures) et présentes.

Le terme Karma est utilisé fréquemment dans différentes civilisations, la plupart du temps, pour justifier "hasardeusement" la chance et la malchance qui nous accompagnent chaque jour. Cette perception s’apparente plutôt à une vengeance injuste de l’univers.

Selon moi, nous portons courageusement les actions passées que nous souhaitons vivre auxquelles s'ajoutent celles de nos ancêtres (lignée familiale). De plus, la vibration de nos pensées, de nos intentions, notre expression et nos actions conditionne nos futures réincarnations, en constituant l’essence même de notre « dossier karmique ». Les Karmas se trouvent philosophiquement sur un plan spirituel avant d'être actif dans notre vie quotidienne. Ils sont aussi le fruit des émotions qui se cumulent à travers l'espace temps et qui finissent par créer de la matière noire, synonyme de symptômes et à terme, de maladies.

A l’origine, le Karma s’explique par des dualités entre l’âme, l’esprit et le mental : le Karma existe car l’ego existe. C’est notre égo qui génèrent des difficultés que nous allons rencontrer tout au long de nos vies. Notre égo a tendance à créer du négatif car sa racine est territorial avec un " mode survie " reptilien. Il s'agit d'un mécanisme de défense, capable de nier ou d'accentuer nos défauts, comme de souligner ce qui nous dérange chez l'autre. Parallèlement, notre esprit nous permet de créer du positif, dans une recherche de sens, de compréhension, d'acceptation, de volonté de changement positif et d'unité.

Je distingue 2 types de Karmas :

  • les Karmas actifs, déjà effectifs dans la vie actuelle.

  • les Karmas inactifs, qui sont en sommeil et attendent de croiser des énergies en résonance pour s'activer.


Depuis quelques années maintenant, nous constatons une forte vague d’éveil spirituel, que ce soit à travers les pratiques spirituelles telles que le yoga, les méthodes de relaxation et méditatives, la pleine conscience, les médecines parallèles ou à travers la pop culture, qui suit également un phénomène de mode « hippie chic spirituel » comme à Tulum ou Ibiza.

Entre deux fumées de sauge, un tirage de carte, et quelques pierres pour la décoration, le Karma est devenu au fil des années synonyme de l’expression « tu le paieras un jour ! », s'éloignant du discours "chéri" d'amour inconditionnel. Comme si, afin de se rassurer, certains comptent sur les Karmas pour punir les personnes qui les malmènent : des bourreaux à l'école, aux patrons tyranniques, des parents difficiles, en passant par nos ex, dont la relation ne s’est (apparemment) pas terminée telle que nous l’avions souhaité. Dans cette perception du Karma, cela répond simplement à une soif de justice dont les motivations sont peu alignées sur le sens, puisqu’elles assouvissent des sentiments de plaisir de vengeance en réponse. Les leçons ne sont pas uniquement une punition divine infligée et encore moins la satisfaction personnelle d'une vengeance céleste justifiée !

Régis par les principes de l’Univers, les Karmas ont pour but de nous aider à vivre pleinement notre expérience d'incarnation et à en tirer possiblement des leçons. Cette expérience nous permet de mettre en conscience les conséquences logiques de nos actes. Dans cette démarche d'épanouissement, il est nécessaire d'apprendre à jongler entre : poser des limites afin de respecter nos besoins ou au contraire, se libérer de schémas limitatifs. Le Karma contient les énergies des blessures cumulées, les bons moments, les belles victoires aussi, l'obscurité et la lumière. Il est connecté à la recherche d'équilibre entre le positif et le négatif à travers l'apprentissage de la vie.

L'expérience d'incarnation et le libre arbitre nous aident à faire évoluer notre de point de vue et notre tolérance. La sagesse permet de transformer ces expériences en voyage positif. L'acceptation et le pardon sont des outils magiques nous aidant à y parvenir. Cependant cela demande de s'aimer et se pardonner complètement, ce qui relève du plus grand défi de notre passage sur Terre.

Le fonctionnement philosophique de l'Univers nous aide à comprendre que le Karma n'est pas une fatalité dépourvue de sens, cela ressemble plutôt à une juste "leçon" d'empathie.



Dharma ou dhamma est un terme polymorphe et important dans les spiritualités et religions indiennes. Selon le contexte, la définition diffère et le mot offre une large palette de sens, théoriquement tous dérivés de la racine sanskrite, « porter, soutenir » : loi naturelle ou juridique, norme, coutume, devoir.


Dans mon vocabulaire, le mot Dharma est un terme utilisé pour nommer les expériences positives de notre empreinte énergétique. Le bonnes actions et les souvenirs joyeux alimentent notre Dharma, accompagnés d'émotions agréables. Ce sont aussi des connections positives, qui nous ouvrent le cœur avec des lieux, des objets, et avec les personnes croisant notre route, et qui éveillent alors tous nos sens et les passions. Mais attention ! Retrouver une personne merveilleuse du passé ne programme pas pour autant la même histoire à revivre. Les mémoires énergétiques, étant liées à l'émotionnel, influencent notre ressenti et nous aveuglent parfois, occultant une meilleure ou une pire ligne temporelle possible. Il y a effectivement des liens d'âme, parfois très puissants. Notre libre arbitre est censé nous laisser le choix, et donc ne pas mettre de voile influençant notre point de vue. N'ayant pas conscience de nos mémoires, l'intuition peut être trompeuse. Souvenez-vous qu'il s'agit d'une nouvelle personne avec une autre personnalité, souhaitant probablement vivre une incarnation différente. Ce serait dommage de nous focaliser uniquement sur le Dharma effectif, sans prêter attention aux Karmas qui ne demandent qu'à s'activer douloureusement. Cela risquerait de laisser un goût encore plus amer avec la déception supplémentaire d'y avoir cru et d'avoir fait confiance à notre ressenti.

Le positif attire le positif comme le négatif attire le négatif. Il s’agit d’énergies que nous avons générées consciemment ou inconsciemment et qui définissent notre parcours, en fonction de nos choix. L’éveil par la prise de conscience permet à l’énergie du Karma d'être réalignée avec notre Conscience Supérieure, c’est-à-dire celle qui constitue notre essence spirituelle, au-delà des apparences extérieures et du mental parfois dissonant. Cette énergie invisible (boostée par le Principe d'Attraction) attire des situations et des personnes porteuses de la même énergie, identique à notre vibration. C'est un jeu dans lequel il faut expérimenter ce qui doit l’être, dans la douleur ou dans la joie, en suivant toujours cette logique, de devoir vivre ce que nous alimentons. Il semble judicieux de se poser sérieusement la question suivante : Que voulons-nous alimenter et ainsi (re)vivre ?


Prochain stage Karma niveau 1 : https://www.teamdelumiere.fr/soinscollectifs


David ANTUNES

Crédit photos - ©David Antunes

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout